Vous êtes ici
Accueil > Alimentation > Qui dit…

Qui dit…

Alimentation saine

Qui dit «rentrée…» dit : « Vite, vite… déjeuner, école, collations, boîte à lunch, manque de temps et stress. »

Pas évident de faire des choix santé pour les repas des enfants. Il y a habituellement une liste d’aliments sains à ne pas y intégrer, car il se pourrait qu’un élève dans la même classe que votre enfant y soit allergique.

Avec toutes les restrictions, on se retrouve souvent à être limité à des choix d’aliments transformés comprenant du sucre ajouté, des gras transformés ou encore trop de sel.

ET SI ON COMMENÇAIT PAR UN BON DÉJEUNER?

Une étude, citée dans le livre Toute la vie en bonne santé, a permis de mettre le doigt sur un élément important de l’alimentation. Deux groupes de jeunes garçons ont été sélectionnées au hasard.

À un groupe on a offert un repas à indice glycémique bas : omelette aux légumes.

Dans l’autre, on a offert un repas à indice glycémique élevé : gruau instantané.

Pour les deux groupes la consigne a été la même : pour le reste de la journée, ils peuvent manger ce qu’ils veulent.

Résultat, le groupe ayant mangé le déjeuner à indice glycémique élevé, a mangé 80% plus de calories que le groupe ayant mangé à indice glycémique bas.

Le résultat est très important, à tel point que l’étude a été reprise en interchangeant les deux groupes et le résultat fut le même.

Les aliments entiers, complets et naturels sont à prioriser pour éviter un mouvement spontané vers les glucides à indice glycémique élevées pour le reste de la journée.

Les sucres raffinés et les aliments transformés occasionnent des montagnes russes dans la glycémie du corps.

Non seulement les enfants sont moins attirés par le sucre en mangeant à indice glycémique bas, mais leur corps en demande moins.

Il faut certainement se conformer aux indications de l’école afin d’éviter des réactions allergiques d’un autre élève, mais ce n’est pas une raison pour appauvrir les repas de votre enfant.

Dans la mesure du possible, prévoyez des aliments complets : des fruits, des légumes, du houmous, etc…, pour les collations. Vous voulez que votre enfant mange des vitamines et des protéines, il faut donc trouver les bonnes sources.

Vive les baies et les petits fruits, les graines et les légumineuses. Il y en a bien d’autres, c’est pourquoi je vous invite à être curieux et à faire votre recherche personnelle sur Internet sur le sujet « indice glycémique ».

 

En résumé, le premier repas a une grande influence sur le désir de bien manger pour toute la journée, autant pour le choix des collations que pour le repas du midi.

Petit conseil d’ami : intégrez de nouveaux aliments graduellement, sans faire de changement drastique, pour une transition efficace. Par exemple, ses céréales sucrées préférées peuvent devenir une simple collation afin d’en diminuer la quantité. Si votre enfant ne présente pas d’allergie aux aliments interdits à l’école, laissez-en à leur disposition à la maison. Les noix font une excellente collation!Evaluer votre santé

Danny Fontaine
Animateur de vie spirituelle et d'engagement communautaire, conseiller en nutrition cellulaire, conseiller en nutrition certifié Sanoviv, détenteur de la lilence coaching Cervelle d’ado, chanteur et animateur natif de l’Acadie, plus précisément d’Eel River Crossing, au Nouveau-Brunswick.

Laisser un commentaire

Top