GÉRER LES CAPRICES

Selon Isabelle Filliozat

« Le caprice est un comportement de l’enfant que l’adulte ne comprend pas ».

Ce comportement n’est autre qu’une réaction excessive que les adultes peuvent avoir eux-mêmes dans certaines circonstances.

ALORS COMMENT Y RÉPONDRE ?

Il y a différentes manières de gérer un caprice et il dépendra toujours de l’attitude de l’adulte et non de l’enfant pour calmer un caprice qui déborde.

« L’idée ou l’interprétation du caprice par un adulte est de croire qu’un caprice est une manipulation ou une recherche de domination de l’enfant envers l’adulte »

Très souvent dans notre culture et habitude éducationnelle le caprice véhicule l’idée d’une intention négative, d’une manipulation. D’où la réaction de l’adulte qui va s’opposer à l’enfant et par conséquent laisser augmenter le côté dramatique du caprice et l’amplifier au lieu de le calmer … entraînant donc conflits, pleurs et cris parfaitement inutiles.

C’est une nouvelle petite révolution, l’enfant n’est pas l’Enfant Roi et en même temps, il est l’enfant respecté que ses aînés et adultes amèneront à devenir et être un adulte structuré et … ouvert à ses émotions et à ses ressentis.

Il n’est pas question non plus d’être le parent copain, schéma un peu mortifère pour la relation sociale de l’enfant à son environnement hors du cercle familial. La relation parent copain, se basant plutôt sur un rapport de séduction refusant tout type d’autorité plutôt que de privilégier une relation hiérarchique calme et ferme. Cette relation naturelle qui permet ainsi  à l’enfant de se structurer et de se construire grâce aux limites et interdictions posées par ses parents.

Un caprice est une émotion que l’enfant essaie de transmettre à l’adulte

Ce qu’il faut faire lorsqu’un caprice hurlant éclate :

  • Poser un acte pour tranquilliser l’enfant par un contact physique : le prendre dans ses bras (l’ocytocine crée par ce contact physique va apaiser)
  • Puis, se demander ce qui se passe dans sa petite tête, quelle est la motivation réelle du caprice

Le caprice est généré par un stress du cerveau, l’enfant est chargé d’émotions (il n’est pas bien à l’intérieur) et la moindre chose peut le faire éclater :

  • Comprendre qu’une situation a été déclencheur d’un caprice, ce n’est pas la situation qui est le caprice en lui-même, elle est seulement le déclencheur.

L’enfant n’a pas la capacité à gérer ses émotions. Le cerveau pré-frontal est celui qui aide à la gestion des émotions, or il faut savoir que celui de l’enfant est encore en construction et cela jusqu’à l’âge de 22 ans.

Comment accompagner alors l’enfant ?

En prévenant les situations, en l’aidant à se créer une réserve de carburant qui va l’aider à mieux vivre certains événements de sa vie au quotidien, c’est-à-dire l’amour.

  • Le sécuriser par l’amour,  lui faire comprendre qu’on s’intéresse à lui et qu’on l’aime.
  • Partager des moments avec lui qui lui permettront d’exprimer, verbalement ou par le jeu, ce qui lui tient à cœur, le rend triste ou le met en colère :

Si l’enfant est verbal, nous pouvons utiliser les histoires. Veillez seulement à ne pas poser les mots à la place de l’enfant et que ce soit bien lui qui exprime sa pensée et son ressenti.

Si l’enfant est moins verbal, nous pouvons privilégier le jeu. Le jeu va permettre à l’enfant de s’approprier ce qu’il a vécu avec son ressenti à lui. Il va prendre le plein pouvoir de ce qu’il ressent. Si vous passez par le jeu, laissez-lui le plaisir d’être dans la position dominante (c’est lui le maître d’école et vous l’élève, c’est lui le médecin et vous le malade etc …)

Il est important de lui faire comprendre aussi que l’amour n’est pas une récompense, l’adulte doit comprendre que l’amour est pour l’enfant un vrai carburant. Un carburant dont il va faire une réserve. Cette réserve permettra à l’enfant de soutenir les événements plus ou moins stressant qui échelonnent son quotidien.


Isabelle Filliozat approfondit ce que Françoise Dolto avait commencé à mettre en place : une écoute empathique de l’enfant pour améliorer notre relation à lui. Mieux comprendre votre enfant et être plus en harmonie avec ce qui résonne en nous-même en tant qu’adulte.

Ce qui fait écho en nous lorsque nous nous trouvons face à une situation pas évidente et à apprendre à le gérer avec l’ intelligence de cœur.

Livres à lire d’isabelle Filliozat (Cliquez sur l’image pour en savoir plus)

 

Nathalie Mahè T.

Life&Corporate Coach certifiée par l’ICI, conceptrice de stages, animatrice sur  radio Clés de Vie, rédactrice du blog Booste ta vie, agis !.
Cherche et étudie toutes les ressources qui permettent de rendre le monde meilleur. Accompagne les personnes vers l’épanouissement de leur identité, leur cheminement personnel et professionnel. Passionnée par la culture et le bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *