ENTREVUE AVEC FRANÇOIS AFIF-BENTHANANE

Pour être un adulte qui se tient debout et fier, il faut aider l’enfant à construire qui il sera : l’école et le parcours scolaire sont un environnement important de l’instruction d’une personne dans notre société.

Le décrochage scolaire est un problème et est souvent issu d’une sorte d’inégalité dans le suivi scolaire … après la journée d’école. C’est la bataille de Zup de Co et son fondateur.

Bien entendu, il s’agit aussi de volonté. François-Afif et Zup de CO ne se substituent pas à la volonté de chacun : ce sont les élèves qui bénéficient de l’accompagnement de Zup de Co  qui ont envie de sortir du ghetto social et des préjugés. Lui, il leur donne la motivation, il pose les rails, grâce à … la solidarité. Solidarité qui rime si joliment avec dignité.

François-Afif Benthanane est un équilibreur qui possède les qualités d’un fonceur, d’un entrepreneur et qui aime avoir des challenges. Il est de cette façon un exemple lui-même.


Entrevue avec François-Afif

Nathalie Mahé T : Votre état d’esprit pour cette rentrée ?

François :

Je dirai combatif et ciblé sur objectif. J’ai un état d’esprit toujours positif et constructif, Dans le cadre de Zup de CO, chaque rentrée porte son lot de mise en place, de remise en cause, un redémarrage pour trouver les finances de l’association.

Message pour les jeunes et les parents qui nous lisent : quel est pour vous l’enjeu de ces années à venir pour notre humanité ?

Ce que j’aurai à dire vis-à-vis des parents : les parents doivent  regarder les enfants avec bienveillance et féliciter l’effort. Chaque petit pas est un effort et c’est ce qu’il faut récompenser car c’est encourageant et ce c’est ce qui  fait avancer l’humanité.

Quelle est votre devise dans la vie ?

Pas d’obstacle – soit on contourne soit on trouve une solution

Vous aimez les challenges et plus ils ont difficiles, plus ils vous motivent : quels sont vos trucs ou vos clés pour dépasser vos appréhensions ou craintes ?

Je pars de la logique rien n’est dangereux, j’ai cette approche qu’à partir du moment où on sait pourquoi on le fait, il faut comprendre pourquoi on fait ça et le comment vient naturellement – le pourquoi dans le cadre de Zup de Co : c’est la logique de l’éducation, et l’éducation, c’est mon histoire. Je vois l’impact de l’échec scolaire  et ce que ça implique sur les familles et la société : chômage, précarité… L’échec scolaire a un coût lourd pour tout le monde. De plus, un enfant qui réussit est plus épanoui et les parents sont fiers.

Pour reprendre la question du pourquoi, il s’agit de l’intention : l’intention qui donne sens et direction – le comment, c’est pas une ligne droite, on va rencontrer des gens qui vont aider, freiner, des obstacles … Mais le fait de savoir pourquoi on le fait permet de franchir les étapes plus ou moins difficiles…

Le « pourquoi je fais » est plus important que le « comment je fais », il  fixe les objectifs.


Focus sur l’association ZUP DE CO

Zup de Co propose des solutions pour aider et accompagner les élèves les plus en difficultés :

  • d’une part le tutoriat individuel qui apporte l’aide aux devoirs
  • et d’autre part l’accompagnement individuel pour ceux qui sont les plus en difficultés.

Depuis sa création, ZUPdeCO, avec le soutien de ses partenaires, agit pour favoriser la réussite scolaire du plus grand nombre.

Cela fait 11 ans que l’association œuvre sur le terrain pour stimuler des milliers de collégiens issus de familles défavorisées avec pour objectif de leur permettre d’obtenir le Brevet des Collèges, premier sésame de leur parcours scolaire.

Zup de Co parvient pas à pas à gagner du terrain sur le décrochage scolaire.

Mais il y a urgence : 140 000 jeunes sortent, chaque année, du système scolaire sans qualification !

Son action commence non pas quand le décrochage est constaté, mais bien en amont, au sein des classes, dès la 6e. Et s’il est pour nous un moment qui cristallise toutes les inégalités, c’est bien, chaque soir, pour   les enfants, les devoirs à la maison.

En effet, qu’en est-il quand 47 % des parents déclarent ne pas se sentir capables d’assister leur enfant sur toutes les matières* ? Faute de moyens financiers, de disponibilité ou de capacité à aider leurs enfants à faire les devoirs, ces derniers se retrouvent seuls face à leurs difficultés.

Réconcilier ces élèves avec l’école et atténuer le sentiment d’impuissance que les parents peuvent ressentir, sont deux enjeux majeurs qui animent Zup de Co.

C’est pour y répondre que François Afif Benthanane et son équipe ont décidé d’intensifier le soutien apporté aux familles avec son nouveau dispositif de devoirs vérifiés :

Chaque enfant doit pouvoir quitter son établissement, ses devoirs faits, et vérifiés par un tuteur.

70 % des parents y sont favorables !*

 

Nathalie Mahè T.

Life&Corporate Coach certifiée par l’ICI, conceptrice de stages, animatrice sur  radio Clés de Vie, rédactrice du blog Booste ta vie, agis !.
Cherche et étudie toutes les ressources qui permettent de rendre le monde meilleur. Accompagne les personnes vers l’épanouissement de leur identité, leur cheminement personnel et professionnel. Passionnée par la culture et le bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *